Chercheurs

how to make a resume on word 2011 urgent essay writing reviewbest online essay editing service

write my paper now

Projets ancillaires

« IMPACT DU POIDS AVANT GROSSESSE ET DE LA PRISE DE POIDS EN COURS DE GROSSESSE SUR LA SURVENUE DES PATHOLOGIES DE LA GROSSESSE ET DE L’ENFANT JUSQU’A L’AGE DE TROIS ANS. »

Certaines pathologies de la grossesse sont plus fréquentes chez les patientes obèses (diabète gestationnel, pré éclampsie, macrosomie) et d’autres plus fréquentes chez les patientes dénutries (RCIU). Nous savons par ailleurs que les prises de poids excessives en cours de grossesse exposent également à certaines pathologies (diabète gestationnel, macrosomie, hydramnios, dystocie à l’accouchement). La part des choses est cependant difficile à faire entre l’influence du poids avant grossesse et de la prise de poids sur la survenue de ces pathologies.

Par ailleurs les pathologies de l’enfant en relation avec le statut pondéral de la mère sont mal connues, faute d’études prospectives comparatives de grande envergure.

L’objectif principal de cette étude est de comparer l’évolution de l’indice de masse corporelle (IMC) à 3 ans des enfants en fonction de l’IMC avant grossesse de leur mère et de la prise de poids pendant la grossesse.

Les objectifs secondaires sont de connaître l’incidence des principales complications de la grossesse dans les différents sous-groupes de poids et prise de poids, le mode d’accouchement en fonction des différents sous-groupes et l’évolution du poids des mères jusqu’à 3 ans après leur accouchement.

« EVALUATION DES COMPLICATIONS FOETO-INFANTILES LIEES A L’EVOLUTION DE LA CONSOMMATION TABAGIQUE DE LA MERE EN COURS DE GROSSESSE ET JUSQU’A TROIS ANS APRES. »

Les enfants de mères fumeuses pendant leur grossesse présentent des complications pendant la vie intra-utérine et la petite enfance, au premier rang desquelles se trouve l’hypotrophie. Nous savons que l’arrêt du tabac en cours de grossesse diminue la fréquence de ces complications. Nous ne connaissons pas, parmi les femmes qui ont arrêté de fumer en cours de grossesse, la proportion de celles qui vont reprendre le tabac par la suite et l’incidence de cette reprise ou non du tabac sur l’apparition de complications chez l’enfant.

L’objectif principal est de connaître et comparer l’évolution staturo-pondérale (ESP) des enfants en fonction de la consommation tabagique de leur mère pendant la grossesse et jusqu’à 3 ans après.

Les objectifs secondaires sont de connaître le pourcentage de femmes qui reprennent le tabac après avoir arrêté de fumer pendant leur grossesse. Mais aussi de connaître l’incidence des complications liées au tabagisme maternel pour le fœtus chez les fumeuses en cours de grossesse selon l’évolution de leur consommation (RCIU, morts in utero, MAP, incidence de la pré-éclampsie, HRP, Hypotrophie). L’objectif étant aussi de connaître l’incidence des complications liées au tabagisme maternel pour l’enfant chez les fumeuses après leur accouchement selon l’évolution de leur consommation (Morts subites du nourrisson, infections infantiles, bronchiolites), ainsi que le rôle de la consommation tabagique du père sur l’ESP des enfants. Nous étudierons aussi l’apparition des complications foeto-infantiles dans le sous-groupe des grandes fumeuses (plus de 10 cigarettes par jour).

« EXPOSITION MATERNELLE AUX ONDES DE LA TELEPHONIE MOBILE ET NOUVEAUX-NES »

L’exposition aux ondes électromagnétiques (OEM) est un sujet d’inquiétude dans la population du fait notamment de l’utilisation croissante de téléphones portables et du fait également d’associations militantes très actives en France répandant l’idée de nocivité des ondes de la téléphonie mobile.

Jusqu’à présent aucune étude épidémiologique n’a porté sur la santé des nouveau-nés et l’utilisation des téléphones portables par les mères pendant leur grossesse. Nous proposons donc dans le cadre de la cohorte NéHaVi de comparer des nouveau-nés issus de mères « fortes utilisatrices » de leur téléphone portable et de mères « faibles utilisatrices ». L’enquête se fera sur un mode prospectif et débutera lors du suivi de grossesse chez les mères.

L’objectif principal de cette étude est de déterminer si les nouveau-nés issus de mères ayant beaucoup utilisé leur téléphone portable ont un taux augmenté de malformations à la naissance par rapport aux nouveau-nés issus de mères ne l’ayant pas ou peu utilisé (fortes utilisatrices versus faibles utilisatrices).

Les objectifs secondaires sont de déterminer si les nouveau-nés issus de mères ayant beaucoup utilisé leur téléphone portable (fortes utilisatrices) ont des caractéristiques particulières (poids, taille, périmètre crânien…..) par rapport aux nouveau-nés issus de mères l’ayant pas ou peu utilisé (faibles utilisatrices).

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter